slogan_afr2012_fr

JEAN-LOUIS SCHLESSER DONNE LE TON !

La troisième étape du Sonangol Africa Eco Race conduisait les concurrents de Tarda à Mamhid par un transfert de 8 km et une spéciale de 375 km. Une journée plus tranquille que celle d’hier avec un parcours relativement roulant et déjà les premières dunes. Un terrain propice à Jean-Louis Schlesser qui a fait parler la poudre en auto, tout comme Elisabete Jacinto, encore première des camions alors que chez les deux roues, l’Italien Oscar Polli s’est imposé.

Après une première journée au Maroc plutôt costaud, finalement tous les concurrents en difficulté sur la piste avaient rejoint le bivouac de Tarda au petit matin. Certains profitaient du feu de bois géant dressé au centre du bivouac pour se réchauffer, la température était largement inférieure à zéro degrés, d’autres récupéraient en dormant sous les tentes Caïdales. Mais, la philosophie du Sonangol Africa Eco Race permet à chaque concurrent n’ayant pas réussi à sortir d’une spéciale, de repartir le lendemain en ayant, bien sûr, écopé d’une pénalité horaire forfaitaire. Par conséquent, on ne dénombrait qu’un abandon en moto, deux en auto et un dans la catégorie camion.
Vainqueur de la première spéciale, Norbert Dubois était le premier motard à s’élancer de Tarda à 7h32 précises. Deux minutes derrière le leader du classement général, Oscar Polli s’élançait à son tour dans une position idéale puisqu’il n’avait  qu’à suivre la trace et pouvait se concentrer d’avantage sur son pilotage. Résultat, l’Italien est revenu sur le Français et il s’est même permis de le doubler pour finalement le précéder de 32 secondes. Un écart infime entre les deux pilotes de KTM 690, à l’image de celui du classement général puisque Norbert Dubois est en tête avec seulement 3 secondes d’avance sur Oscar Polli. Derrière, Xavier Moreau place une nouvelle fois sa KTM 450 en troisième position dans la spéciale et au général. La révélation de ce début d’épreuve est Joseph Palacios, encore quatrième aujourd’hui. Le Nîmois participe à son premier Rallye en Afrique et il fait preuve depuis le début de beaucoup d’aisance au guidon de sa KTM 690. Quant à Pascal Delesque, le seul quadeur engagé dans l’aventure, après avoir connu le camion balai suite à des problèmes électriques hier, il est reparti ce matin, toujours aussi enthousiaste.

Du côté de la catégorie Auto, Jean-Louis Schlesser jugeait hier soir cette deuxième spéciale idéale pour son Buggy Sonangol Schlesser. Le triple vainqueur de l’épreuve ne s’est pas trompé puisqu’il s’est imposé avec plus de 18 minutes. A priori, Cyril Esquirol, son nouveau copilote a été très efficace dans cette étape annoncée par René Metge comme comportant encore de nombreux changement de directions. Du coup, Jean-Louis Schlesser est déjà ce soir en tête de cette quatrième édition du Sonangol Africa Eco Race. Derrière le Buggy Sonangol, bien que prudent sur les pistes marocaines toujours piégeuses, Jacky Loomans a réalisé un sans faute au volant de son Pick Up Overdrive et il termine deuxième. Le Belge devance Régis Delahaye victime d’une crevaison et d’un petit problème de navigation. Cependant, au général, le Buggy MD Rallye conserve la deuxième place à 10’22’’ du leader alors que Jacky Loomans est idéalement placé en troisième position. Belle performance également aujourd’hui de la famille Fromont, Yves le père et François le fils. Les Français ont en effet réussi à placer leur Buggy Tarek TDI en quatrième position, juste devant le magnifique Bowler de Vincent Demonceaux et José Castan, d’ailleurs quatrième du général.

Dans la catégorie T2 réservée aux véhicules quatre roues motrices de série, l’équipage belge composé de Gregoor Bouwens et Hans De Pauw mène la danse. En Open, bien que premier dans la spéciale du jour avec leur Volkswagen Coccinelle, Stéphane Henrard et Cédric Legein sont devancés par la Porsche 911 Safari des Allemands Erik Brandebourg et Wolfang Starkloff. Enfin, toujours en auto, la catégorie SSV, créée cette année sur le Sonangol Africa Eco Race est déjà très disputée. Hier, la victoire était revenue à l’équipage composé de Thierry Morin et Daniel Vermeloux alors qu’aujourd’hui, Alexandre Maulin et Abdou Thiam ont terminé avec près d’une vingtaine de minutes d’avance sur leurs adversaires. Au classement général, le Polaris RZR 900 de Morin-Vermeloux est en 29ème position.

Enfin, chez les camions, Elisabete Jacinto continue son show au volant de son Man puisque la pilote portugaise, parfaitement assistée par José Marques et Marco Cochinho, s’est encore offert le luxe de passer la ligne d’arrivée en sixième position au scratch. Derrière, Tomas Tomecek et Vojtech Moraveck sont à nouveau deuxième de la spéciale en concédant une dizaine de minutes sur le camion portugais. En revanche, la spéciale de demain comportant notamment l’Erg Chegaga pourrait tourner à l’avantage du Tatra des Tchèques.

Au menu du dernier jour de l’année 2012, les concurrents du Sonangol Africa Eco Race trouveront une spéciale de 414 km les emmenant de Mhamid à Assa, dans le Sud du Maroc et comportant toutes les difficultés rencontrées sur les pistes africaines. Une fois arrivés au bivouac, un menu de fête attendra la caravane !

 

ILS ONT DIT...

Jean Louis Schlesser – Buggy Sonangol Schlesser – 1er du classement général Auto
" C’est toujours un bonheur d’être au Maroc. Aujourd’hui, René Metge nous avait concocté une très belle spéciale et, encore plus belle puisque nous l’avons remportée. Le parcours était vraiment varié, aussi bien en difficultés qu’en paysages avec encore une navigation difficile. Nous avions décidé d’attaquer pour essayer de gagner la spéciale. Nous avons rapidement rattrapé Delahaye puis nous l’avons suivi mais il s’est égaré et nous en avons profité pour passer devant. Ensuite, nous avons attaqué et Cyril Esquirol, pour qui il s’agit d’une première expérience en tant que copilote, a été parfait. Demain, les dunes de Chegaga pourraient créer des surprises. "

Régis Delahaye – Buggy MD Rallye – 2ème du classement général Auto
" Après notre victoire d’hier, nous sommes partis devant et nous avons ouvert la piste. Hélas, nous avons jardiné un moment puis nous avons crevé. Je suis tout de même satisfait d’occuper la 2ème place du classement provisoire ce soir et j’espère que cela va continuer. "

Jacky Loomans – Pick Up Overdrive – 3ème du classement général Auto
" Je félicite René Metge pour la belle spéciale d’aujourd’hui. J’ai adopté un rythme prudent car on ne sait jamais ce que nous réservent les pistes marocaines. Nous n’avons connu aucun problème avec la voiture et notre deuxième place est logique. Nous allons continuer sur ce rythme et nous verrons bien pour la suite. "

Oscar Polli – KTM 690 – 2ème du classement général Moto
" Ce fut une belle journée avec une vraie spéciale africaine. Depuis le début du Rallye, nous sommes servis avec beaucoup de navigation, du cassant, du roulant et même du sable aujourd’hui. Pour l’instant tout va bien mais la route est encore longue jusqu’à Dakar. "

José Palacios – KTM 690 – 4ème du classement général Moto
" Je m’éclate sur ce Rallye. En fait, c’est l’épreuve dont j’ai toujours rêvé. Je suis là, avec des figures des Rallyes Tout Terrain comme Hubert Auriol ou René Metge. Tout à l’heure, je me suis retrouvé à me raser à côté de René. Il ne le sait pas mais j’étais tout ému de partager ce moment avec ce grand monsieur. Je vais tout faire pour aller au bout et accrocher cette médaille que j’ai toujours voulu avoir. "

André Lenoble – Yamaha 450 WR – 9ème du classement général Moto
" Le bilan de ces deux premiers jours est plutôt bon puisque pilote et moto sont en bon état. Pour une mise en jambe, la spéciale d’hier était particulièrement difficile. Ce fût une entrée en matière un peu laborieuse puisqu’il a fallu un peu de temps pour se familiariser avec les notes du road book et reprendre ses marques au niveau du pilotage. Ce n’était pas évident sur cette spéciale assez cassante. En revanche, l’étape d’aujourd’hui était beaucoup plus intéressante en terme de pilotage et de paysage. L’ambiance est bonne entre les motards et chaque fois qu’un de nous est en difficulté, un autre s’arrête pour lui porter assistance. Le système de cellules photovoltaïques qui équipe ma Yamaha fonctionne sans problème, tout comme mon moteur alimenté en bio éthanol, la plupart du temps. "

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow